Tout le site est soldé et sera fermé définitivement en fin de semaine. Ne tardez plus pour vos dernières commandes.ML

Ce qu'il faut savoir sur la qualité des laines

Il y a 50 ans, les laines tricotées par nos grand-mères grattaient. Qui,  dans son enfance,  n’a pas dû porter un horrible pull qui grattait ; un pull inusable hérité de nos ainés?  Parfois, on en détricotait même deux pour en refaire un plus grand… Qui grattait toujours bien sûr !


   Mais aujourd’hui, finis les gartouillis ! La laine est douce…


    Hélas, hélas… Oui, les laines d’aujourd’hui sont plus douces qu’auparavant, pourtant les animaux dont viennent les laines, eux, n’ont pas changé… Alors, que s’est-il passé ? Et bien tout simplement, les laines sont davantage adoucies que par le passé. On y a gagné en confort mais pas en qualité.
A l’époque de nos grand-mères, les laines étaient moins douces mais elles ne peluchaient pas non plus.


    Que faut-il donc en retenir ? Non pas qu’il n’est plus possible de trouver des laines résistantes, mais plutôt qu’il vous faudra faire un choix entre une laine plus douce mais plus fragile et une laine plus rustique mais sans doute plus durable.


    Attention, il faut néanmoins comparer ce qui est comparable. Une laine mérinos sera toujours plus douce qu’une laine classique. De même que la baby alpaga est plus douce que l’alpaga, ou que la kid mohair est plus douce que la mohair. Bien sûr, la  mérinos ou les laines « bébé » sont plus chères que les laines classiques. L’ajout de soie dans la composition permet souvent d’assouplir et d’adoucir la laine.

    Un autre critère rentre en ligne de compte en ce qui concerne la qualité et notamment les peluches. Il s’agit de la « torsion » de la laine, comprenez par-là la tendance du fils à tourner sur lui-même ou non. Plus un fil tourne, moins il est fragile car tous les brins de laine sont tenus ensemble. Il sera sans doute plus ennuyeux à tricoter mais là encore, vous serez récompensés.


    D’une manière générale, nous dirons que les fils fins demandent plus de travail à la tricoteuse, mais ils seront plus résistants dans le temps. Les fils les plus gros vous feront  gagner du temps de tricot, mais ils sont moins tournés.


    La solution ? Il faut bien penser votre projet et choisir le fil en fonction de ce que vous voulez vraiment : Est-ce pour un tricot classique que vous souhaitez porter souvent et longtemps ? Dans ce cas, nous vous conseillons un fil plus fin. Ou bien, est-ce pour tricoter une fantaisie, plus axée sur la mode et que vous ne voulez pas garder 10 ans ? Là, vous pouvez vous faire plaisir avec un plus gros fil et profiter plus vite de votre ouvrage terminé. Si vous redoutez vraiment les peluches, pensez qu’elles se forment là où il y a frottement.  Il y a donc moins de risque de les voir apparaitre sur les pulls sans manches par exemple.


    Vous l’avez compris, à chaque genre de fil son ouvrage ! N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’un conseil.